De toute évidence, le travail social s’inscrit au cœur des principes républicains fondés sur les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité qui fondent la laïcité. Mais il y a plus que cela. La laïcité pose le principe qu’aucune explication du monde n’est absolue et ne peut imposer son sens à tous. Ainsi, elle laisse toujours un espace ouvert pour d’autres interprétations qui elles-mêmes ne peuvent jamais fermer l’horizon des significations.

Cette lecture de la laïcité induit une orientation déterminante aux pratiques du travail social. Dans l’espace repéré par le cadre légal et réglementaire qui lui confère sa légitimité, le travail social ne porte aucun dogme s’imposant aux personnes comme la seule manière de faire, le seul bon comportement à adopter en fonction d’un sens qui serait donné « par le dessus » à toute chose.

Le principe de laïcité laissant toujours ouverte la pluralité des options possibles, l’intervention sociale auprès d’une personne ou d’un groupe ne s’impose pas comme venant apporter la bonne solution au problème rencontré mais comme le moyen d’ouvrir une réflexion sur la manière de le résoudre. Et cette réflexion laisse ouverte la possibilité de réponses différentes, au plus près de la singularité des personnes, de leur culture, de leurs choix.

Pour le travail social, la laïcité apparaît comme la condition incontournable du respect des droits de chacun.

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
Shares