Certains mots sont trop importants pour les laisser à d’autres ! Défendons un contenu qui fait sens.

De l’étiquette à l’accompagnement de fin de vie, l’éthique a envahi nos schémas de pensée. Devenant un concept fourre-tout, l’éthique s’impose comme la « bonne » manière de faire, le choix qui s’impose au nom de valeurs supérieures. Il suffit de dire que « c’est éthique » (ou que ça ne l’est pas) pour régler la question et clore le débat.

Ne nous trompons pas de signification : L’éthique n’est pas une norme comportementale, un principe catégorique qui, comme la morale, indiquerait la voie à suivre. L’éthique

est une question, un doute, une incertitude. Elle ouvre un espace de réflexion quand, précisément, les normes légales, les références morales ou les principes déontologiques n’apportent pas de réponse toute faite.

La réflexion éthique est essentielle en travail social. Elle permet de laisser ouverts les chemins à emprunter dans l’accompagnement des personnes.

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
Shares