Recompositions organisationnelles et évolution de la catégorie d’“usager” dans le contexte de la “société de l’information” :

L’exemple des usagers des services sociaux et médico-sociaux.

 

Résumé

Le champ professionnel de l'action sociale et médico-sociale (établissements, services, équipes de travail, professionnels..) est confronté à une nouvelle rationalisation de ses processus pratiques et de ses technologies intellectuelles, notamment sous l'impact de la loi de refondation de janvier 2002 qui impose de nouveaux outils communicationnels.

Cette thèse mesure l'impact des dispositifs sociotechniques d'information et de communication garantissant les droits et la participation des usagers dans les établissements et services sociaux et médico-sociaux. Les rapports d'usage que génèrent ces dispositifs provoquent une recomposition des catégories d'usagers, un basculement des postures professionnelles et une recomposition des formes organisationnelles.

A partir des approches philosophiques du rapport entre forme, matière et énergie, la construction d'un modèle théorique d'analyse s'appuie sur les phénomènes de transduction qui configurent les objets techniques et les acteurs, sur une archéologie des techniques et une anthropologie des usages.

L'analyse du matériel de recherche (tant les dispositifs mis en œuvre que les expressions des acteurs à travers différents médias) permet de faire émerger la question du pouvoir comme un élément central du rapport d'usage et met en lumière les jeux de représentations qui structurent le rapport technique et ses évolutions.

Au-delà du rapport d'usage, dans un champ d'activité fortement structuré par des normes de droit, de plus en plus influencé par la logique de marché et continuant à se fonder sur des références éthiques, apparaît l'hypothèse qu'une nouvelle « norme d'usage » émerge et se place en surplomb des autres champs normatifs. 

Mots clés :

Information – Communication – Technicisation – Rapport d'usage – Individuation technique – Norme d'usage – Services – Usagers

Organizational reorganizations and evolution of the category of "user" in the context of the "information society":

The example of the users of the social and medico-social services.

 

Abstract

Social and medico-social action's professional field (organisations, services, work teams and individual, professionals…) has to face a new rationalization of its practical processes and its intellectual technologies, notably under the impact of the reorganization law of January 2002, which imposes new communication tools.

This thesis measures the impact of socio-technical information operations and communication operations ensuring the rights and the participation of users in the establishments and the social and medico-social services. The rapports of usage generated by these operations lead to the reconstruction of the users categories, a shift in professional positions and a reorganization of organisational structures.

Based on the philosophical approaches of the relationships between the shape, matter and energy, the construction of a theoretical analysis model relies on the phenomena of transduction which sets the technical objects and the actors, on archaeology of techniques and anthropology of usages.

The analysis of the research material (operations in place as well as the expressions of the actors through various media) brings into light the question of power as the central element of the usage rapport. It also highlights the representations games structuring the technical relationship and its evolutions

Beyond the rapport of usage, in a sphere of activity highly structured by the standards of the law, more and more influenced by logic of market and relying on ethical references, appears the hypothesis of a new norm of usage above any other norms.

Keywords:

Information – Communication – Increasing technicality – Rapport of usage – Technical individuation – Norm of usage – Services – Users

0 0 vote
Article Rating
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Shares